Petite introduction

Une petite visite s’impose dans la merveilleuse cathédrale de Notre Dame de la Treille. Dès nos premiers pas à l’intérieur de celle-ci, la cathédrale nous plonge dans différents espaces de cultes en suivant un chemin déambulatoire. Autour de celui-ci se déploie une paire de chapelles orientées dans un transept, auxquelles succèdent deux paires de chapelles rayonnantes et enfin une chapelle axiale. Au total huit chapelles furent construites entre 1890 et 1937.

Nous commençons la visite par la chapelle dédiée à Saint Joseph, puis celle de Jeanne d’Arc, celle de Saint Jean l’apôtre, la chapelle dédiée à Notre Dame de la Treille, puis celle de Sainte Anne, du bienheureux Charles le Bon, celle du Sacré Cœur et enfin la chapelle recevant l’autel élevé à Saint Pierre.


Chapelle Saint Joseph (1908)

chapelle saint josephEn sus du portail nord, saint Joseph se voit également honoré dans une chapelle. Le bas de l’autel porte les outils du charpentier dans un médaillon et figure dans un second les attributs de la royauté, rappelant ainsi celle de David, royal aïeul de Joseph. De part et d’autre du tabernacle sont représentés le quotidien de la Sainte Famille et la mort de Joseph. Le tabernacle lui même porte trois médaillons illustrant les trois vertus théologales qui sont les devoirs du chrétien : la Foi, l’Espérance et la Charité. La mosaïque murale figure le bienheureux pape Pie IX portant un parchemin où est inscrite la date du 8 décembre 1870, date à laquelle il fit de saint Joseph le patron de l’Eglise.

A la droite du Saint Père se trouvent des ecclésiastiques et notamment le cardinal Régnier, archevêque de Cambrai (Lille appartenant à ce diocèse lors de la construction de cette chapelle), puis sont immortalisés les doyens des cinq facultés catholiques de Lille. A la gauche de Pie IX, on peut voir, couronné, le comte de Chambord, héritier du trône de France suivi de divers corps de métier, l’industrie étant incarnée par Charles Leroy architecte de la cathédrale.


Chapelle Sainte Jeanne d'Arc (1904)

La chapelle de sainte Jeanne, originellement envisagée pour le vocable de saint Louis, est élevée aux gloires royales des trois dynasties qui firent la France et à la résistance face aux attaques de la République. Le maître autel n’est il pas une forteresse inexpugnable ? C’est le très royaliste chanoine Delassu qui l’a conçue ainsi. Sur la porte du tabernacle le Christ-berger caresse sa brebis préférée : la France éternelle. Sur le pavage, la colombe de l’Esprit apporte la Sainte Ampoule qui servit au baptême de Clovis, c’est-à-dire à celui de la France, et au sacre de tous ses rois jusque Louis XVI, roi martyr représenté au sommet d’une des mosaïques murales.

chapelle jeanne d'arc

La statue de Jeanne ne porte pas d’auréole. En effet lors de son érection Jeanne n’est pas encore une sainte, elle n’est que vénérable. Elle est canonisée en (1921). La statue porte en revanche une épée. La chose est somme toute banale pour une image de la bergère en armure. Cette épée a appartenu au capitaine Maniez qui en son âme et conscience refusa en 1906 de pénétrer dans une église pour procéder aux inventaires prévus par la loi de séparation de l’Eglise et de L’Etat (1905). Il fut sanctionné mais devint le héros de l’opinion catholique.


Chapelle Saint Jean (1904)

chapelle saint jeanLa chapelle vouée au saint évangéliste glorifie le savoir et l’éducation alors que les luttes à ce sujet entre l’Eglise et l’Etat font rage. Présentant sur le retable le Christ enseignant au trois âges de la vie, elle met en valeur dans ses verrières les saints enseignants : Jean Baptiste de la Salle, Louis de Gonzague et Thomas d’Aquin. Les mosaïques sont quant à elles dédiées à quelques disciplines académiques et à leurs plus illustres représentants qui par la grâce de Dieu ont pu développer leurs dons et les offrir au monde.


Chapelle Notre-Dame de la Treille (1897)

Notre Dame de la Treille LilleCette chapelle inspirée par la Sainte Chapelle de Paris se veut un écrin de lumière pour la statue de Notre-Dame de la Treille et le Très Saint Sacrement.
Elevée à partir de 1856, elle est achevée en 1897. Les onze grandes verrières, les colonnes détachées du mur à la tribune le tout, sous des voûtes de 17 m, donne à la chapelle de la Vierge une grande légèreté. Les mosaïques représentent douze femmes de l’Ancien Testament, alors que les verrières relatent la vie de la Vierge Marie et l’histoire de la Notre-Dame de la Treille.

L’allée centrale présente la cité bénie de Lille, cité religieuse et militaire, universitaire et industrieuse, qui reçoit la lumière de la Treille.

Notre Dame de La Treille vue d'ensembleL’autel de bronze doré (1897) est quant à lui une représentation de l’Incarnation et de la Rédemption, donnant à découvrir le rôle de Marie dans ces mystères. L’autel lieu du sacrifice est surplombé par un calvaire. Au pied de la croix, Marie devient la mère adoptive de toute l’humanité incarnée par saint Jean. Le sacrifice se complète par la Communion qui est don de la Vie. La porte du tabernacle montre saint Jean présentant à la Vierge la sainte hostie.
Dans l’habitacle au dessus de l’autel, la statue de Notre-Dame de la Treille réalisée par Marie Madeleine Weerts, est portée par trois saints pèlerins : saint Thomas Becket, saint Louis et saint Bernard.La mosaïque au sol du sanctuaire met aux pieds de la Vierge toute la Création : les quatre éléments, les astres et le règne animal. La table de communion posée en 1901 porte six statues. Les trois premières sont des personnages de l’Ancien Testament annonçant la sainte Eucharistie : Melchisédech, Ruth et Elie. Les trois autres glorifient le Sacrifice : sainte Julienne, saint Thomas d’Aquin et sainte Marguerite-Marie.

Si vous venez découvrir cette merveille architecturale qu’est la chapelle Notre-Dame, n’oubliez pas qu’elle est un lieu de prière où le silence est de mise. La visite en est impossible pendant les offices et l’adoration du Saint Sacrement.


Chapelle Sainte Anne (1904)

Chapelle Saint AnneCette chapelle vouée à la sainte mère de la Vierge, patronne des menuisiers et des couturières représente les saints patrons et les activités de quelques corporations lilloises. Inaugurée en 1904, cette chapelle illustre le goût prégnant des catholiques de l’époque pour l’ancestral système corporatif (abolit en 1791) qui ne sépare pas les individus comme le fait le syndicalisme alors en plein développement sous l’influence des idées socialisantes.

« Omnia in Christo ».Aude au travail, la chapelle sainte Anne rappelle que le travail est le devoir de l’Homme et qu’il doit s’en acquitter pour lui même et pour la gloire de Dieu. « le maître c’est le Christ, vous êtes à son service » (Colossiens, 3,24).

Sur le pavé de la marche de l’autel est représentée un rameau d’olivier entourant une olive lumineuse. Cette représentation évoque sainte Anne, arbre de vie qui produit un fruit précieux, une olive virginale d’où sort l’huile. L’huile c’est le Christ, huile qui sanctifie et qui éclaire le monde.


Chapelle Charles Le Bon (1904)

Cette chapelle est vouée à tous ceux qui ont fait la grandeur de la Flandre et en premier lieu au bienheureux Charles le Bon. Ce dernier est comte de Flandre au XI ème siècle et participe à la première croisade (1096-1099). Ce fait est rappelé par la croix de Jérusalem présente sous l’autel. Le retable met en avant la dédicace de la ville à la Vierge par Jean le Vasseur en 1634. Jean le Vasseur est également représenté sur les mosaïques murales parmi de grands noms de l’histoire comme Baudouin V, fondateur de Lille, ou Louis XIV qui conquiert la Flandre en 1668.

Autre référence aux croisades, le reliquaire gothique placé au dessus de l’autel renferme une précieuse relique de Saint Louis mort à Tunis alors qu’il partait à la reconquête de la Terre Sainte.

Chapelle Charles Le Bon


Chapelle du Sacré Coeur de Jésus (1908)

Sacre coeur de jesusC’est au XIXème siècle que réapparaît et explose le culte du Sacré Cœur. Les mosaïques montrent toutes les races et tous les âges de la vie adorant le Christ. Sous celles-ci on lit: « Omnes gentes venient et adorabunt coram te, Rex gloriae, Christe » (Ps. LXXXV,9) ce qui justifie l’existence de cette chapelle : « Toutes les nations viendront à vous, Roi de gloire, et se prosterneront devant vous ». Au sol, le pavé évoque les fleurs de noisetier qui entouraient le Sacré Cœur lors des apparitions de Paray-le-Monial en 1674.

Sacre ceour retableA l’entrée de la chapelle se trouve le baptistère. La Cathédrale, église de l’évêque, est l’église baptismale par excellence, puisque le pouvoir baptismal est une prérogative de l’épiscope que celui-ci délègue aux ministres du culte.

Sur le médaillon gauche du retable figure la basilique du Sacré Cœur de Montmartre élevée en expiation des péchés de la Commune de Paris et consacrée par Léon XIII en 1899.


Chapelle Saint Pierre (1936)

Saint Pierre sur le lac de tiberiadeAménagée en 1936, cette chapelle devait être le pendant d’une chapelle Saint Eubert dans le transept sud, dont seule la verrière a été installée. La vie de Pierre est retracée dans la verrière, au-dessus d’un autel qui met l’accent sur un épisode particulier. De part et d’autre du tabernacle, deux émaux illustrent le reniement de Pierre. Au soir de son arrestation, Jésus est emmené au Palais du Grand Prêtre. Pierre le suit. Démasqué par des domestiques, le disciple du Christ renie son maître jugé près de là, et ce par trois fois. Lui qui avait juré de rester fidèle durant cette nuit où Jésus comparait devant la justice des hommes, se souvient des mots que le Christ lui a dit « avant que le coq chante deux fois , tu m’auras renié trois fois » . Le chant du volatile laissa Pierre honteux alors que Jésus est emmené à la mort. Sur le tabernacle, le Christ ressuscité pardonne à Pierre sa faiblesse.

Le pavement porte les insignes pontificaux : la tiare, couronne des papes et les clefs de Saint Pierre qui donnent accès au royaume de Dieu. Pierre faible comme tout homme , est choisi par Dieu pour guider les chrétiens.

C'est aussi dans cette chapelle que se trouvaient la maquette du projet initial de la Cathédrale, ainsi que quelques photos relatant les travaux de construction.


décembre 2018
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim